Les gestionnaires de fonds des riches s'en donnent à coeur joie; 90% des membres ne parvenaient pas à produire même 1% de retour en avril

NEW DELHI: La majorité des acheteurs d’alpha de la rue Dalal ont de nouveau déprimé les investisseurs en avril.

Les indices boursiers de référence ont atteint de nouveaux records au cours du mois, et les données suggèrent que 206 des 230 gestionnaires de portefeuille enregistrés auprès de Sebi n’ont pas battu la hausse de 0,93% enregistrée par Sensex au cours du mois.

Les PMS s'adressent à des investisseurs fortunés dont le portefeuille dépasse 25 lakh de roupie et facturent des frais plus élevés que ceux des fonds communs de placement.

Les gestionnaires de PMS ont attribué cette piètre performance à une combinaison de facteurs nationaux et nationaux, qui ont continué de peser sur les actions nationales. «Les sentiments du marché étaient défavorables en raison du scénario macroéconomique mondial et des conditions de liquidité serrées sur le marché indien. L'argent court après certaines grosses capsules, car elles sont perçues comme plus sûres que les autres malgré la valorisation des primes », a déclaré Mayur Shah, gestionnaire de fonds chez PMS, chez Anand Rathi Advisors.

Sur le front mondial, l'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et la flambée des prix du pétrole brut (une hausse de près de 40% par rapport à décembre 2018) ont affecté le sentiment du marché, tandis que les incertitudes sur les résultats des élections constituaient un risque majeur à court terme. .

Les données ne montrent que les PMS gérés par Angel Broking, la gestion d'actifs de fonds mutuels LIC, la gestion d'actifs UTI, les services IDBI Capital Market Services, Indiabulls AMC, Escorts, Banyan Tree Advisors et Sanctum Wealth ont réussi à s'aligner sur le marché ou à devancer les indices de référence Avril.

PMS Tableau 1 (1)

Un PMS géré par Landmark Capital Advisors a généré un rendement de 15,34% au cours du mois. Les conseillers de fonds Indiareit ont géré 11,92% et le PMS de LIC Mutual Fund, 8,52%.

Parmi les PMS nouvellement lancés, les gestionnaires d’investissement Marcellus de Saurabh Mukherjea ont enregistré un rendement uniforme de 0,20%, tandis qu’un système PMS dirigé par Equinomics Research and Advisory a enregistré une chute de plus de 2%.

«C'est un bon moment pour entrer dans le PMS. Une multitude de facteurs mondiaux et nationaux ont un impact sur le marché en ce moment, en prévision des résultats des élections. Quel que soit le résultat politique, le marché risque de ne pas s'effondrer car les mesures de réforme économique les plus importantes ont déjà été appliquées », a déclaré G Chokkalingam, fondateur de Equinomics Research and Advisory. Chokkalingam a lancé son syndrome prémenstruel seulement quelques mois en arrière.

Il pense que le risque est beaucoup moins grand dans l’espace des moyennes capitalisations que dans celui des grandes capitalisations. La plupart des actions indicielles se négocient à des évaluations étirées.

«Les petites et moyennes capitalisations de qualité ont de bonnes chances de faire un retour extraordinaire, surperformant les indices de référence par des marges importantes tout au long de 2019 si la stabilité politique revient après les élections. Les PMS axés sur les valeurs moyennes peuvent constituer le bon choix pour les investisseurs à long terme », a-t-il déclaré.

PMS Tableau 2 (1)

L'ESB Sensex a progressé de 11% depuis janvier 2018, tandis que les indices BSE Smallcap et Midcap ont chuté de 27%.

Les PMS gérés par Porinju Veliyath, un investisseur basé à Kochi, et Equity Baset Maheshwari Wealth Advisors, basé à Kolkata, ont enregistré une baisse de 5,99% et de 0,73%, respectivement, au cours du mois.

D'autres PMS connus, tels que ceux dirigés par Anand Rathi Advisors, Tulsian PMS, SMC Investment et conseillers, Old Bridge Capital Management, IndiaNivesh Investment Managers, Geojit Financial Services, Prabhudas Lilladher et Reliance Capital Asset Management, ont tous plongé entre 1% et 5% cent.

PMS Tableau 3

«Une grande partie de notre portefeuille est constituée de titres offrant de meilleures perspectives de croissance et des valorisations relativement basses. Toutefois, ce segment ne connaît pas actuellement d’afflux de fonds, qui commencera à attirer les investissements dès que le scénario de confiance et de liquidité s’améliorera. Les économies mondiales enregistrent un ralentissement et leur impact est également visible au niveau national. Dans notre fonds, nous avons une stratégie à long terme qui consiste à investir dans des histoires de valeur à long terme et nous pensons que le déblocage de la valeur se produira sur une période de trois ans », a déclaré Shah of Anand Rathi Advisors.

Les sociétés de gestion de portefeuille bien établies, telles que Motilal Oswal AMC et Enam AMC, ont glissé de 1,15% en avril, tandis que celles de Quantum et ASK ont légèrement progressé de 0,19% et de 0,072%.

Laisser un commentaire