La «taxe des pauvres»

Ces derniers temps, j'ai beaucoup réfléchi à la classe économique et aux implications morales et éthiques qui vont avec.

Au fil des ans, grâce à une combinaison de travail acharné, de la mise en œuvre des conseils financiers que j’ai partagés sur ce site et de beaucoup de chance, moi (et Mme 20SF) avons été en mesure de constituer une valeur nette que nous n’aurions pas ont pensé possible il y a à peine une décennie.

Une chose que j’ai remarquée, avec l’augmentation de notre richesse, c’est qu’il est devenu un peu plus facile de le faire avec le temps. Par exemple, les revenus générés par nos investissements relativement conservateurs dépassent maintenant nos dépenses annuelles moyennes (souvent appelées le «point de croisement» de l'indépendance financière). L’impact de cette situation est que, sans effort ni temps supplémentaires, nous sommes en mesure d’épargner davantage sur les revenus de nos emplois. En fait, nous sommes maintenant en mesure d’économiser TOUS les revenus de nos emplois.

La richesse engendre plus de richesse. Mais ce cycle de richesse auto-entretenu ne se présente pas uniquement sous la forme de revenus de placement. Il se présente sous BEAUCOUP de formes différentes.

Par exemple: la richesse et les flux de trésorerie signifient que nos paiements par carte de crédit sont toujours effectués à temps. Et au fil des ans, cela a eu un certain nombre d'avantages supplémentaires:

  • nous avons tous deux d'excellents scores de crédit.
  • nous ne payons aucun intérêt pour l'utilisation de cartes de crédit.
  • nous sommes approuvés pour toute carte de crédit pour laquelle nous postulons.
  • nous sommes approuvés pour autant de cartes de crédit que nous aimerions (ce qui fait maintenant des douzaines de cartes ces dernières années).
  • nous paierions moins pour les prêts (si nécessaire) et les autres produits financiers (comme l’assurance) qui reposent sur les cotes de crédit pour déterminer les taux.
  • nous obtenons une remise en argent, une assurance voyage, un statut privilégié, d'autres avantages importants et des récompenses importantes pour l'utilisation de cartes de crédit. Nous n’avons pas payé un vol ou une chambre d’hôtel depuis des années, à part les primes d’inscription, sur les principales cartes de crédit des primes des compagnies aériennes et hôtels.

Autre exemple: lorsque le contrat d'assurance-vie temporaire acheté il y a 13 ans expire dans 2 ans, il n'est pas nécessaire de le renouveler / le remplacer. Si l'un de nous deux passait, l'autre se débrouillerait tout seul sur le plan financier.

Autre exemple: nous ne disposons que d’une assurance responsabilité civile sur notre véhicule, ce qui nous permet d’économiser des centaines de dollars par an. En cas d'accident entraînant la perte totale d'un véhicule, nous pourrions facilement faire demi-tour le lendemain et acheter un nouveau véhicule. Nous sommes effectivement auto-assurés et avons éliminé l’intermédiaire d’assurance.

Une autre: il y a quelques années, nous avons remboursé notre hypothèque, nous n'avons donc ni hypothèque ni loyer. Au lieu de cela, nous générons des intérêts sur les fonds supplémentaires économisés qui étaient utilisés pour le loyer / hypothèque.

Je pourrais continuer encore et encore…

Maintenant, je dis aucun de se vanter. Il a fallu beaucoup de travail pour arriver ici, mais aussi beaucoup de chance et de privilèges. Nous pratiquons constamment la gratitude pour la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Malheureusement, le cycle qui perpétue la richesse pour ceux qui en ont, fonctionne également en sens inverse pour ceux qui n'en ont pas. Et c'est là que cette bonne histoire prend une tournure sombre. Par exemple:

  • Avoir une cote de crédit médiocre conduit à des taux d'intérêt plus élevés. Cela peut dégénérer en niveaux de taux d'intérêt absurdes, y compris un TAP de 400% + sur les prêts sur salaire.
  • Un manque de trésorerie entraîne une augmentation des emprunts, ce qui entraîne une hausse des taux d’intérêt et une augmentation des intérêts versés.
  • L’absence de réserves de trésorerie accroît le besoin d’assurance et davantage d’assurance pour couvrir le coût de dépenses imprévues (vie, automobile, maison, santé, locataire, etc.).
  • Les assureurs font payer plus cher pour leur statut économique inférieur et leurs cotes de crédit moins élevées. Une analyse d'assurance auto a révélé que «La prime moyenne pour tous les conducteurs ayant un indicateur de statut socioéconomique élevé dépassait à peine 1 140 dollars, tandis que la cotation moyenne des conducteurs à statut économique inférieur s'élevait à 1 825 dollars.»
  • Ne pas avoir les moyens de souscrire une assurance adéquate entraîne des frais importants lors des urgences et peut entraîner une augmentation des emprunts et des intérêts versés.
  • Un manque de trésorerie entraîne une réduction de l'épargne, ce qui se traduit par une rentabilité des investissements inférieure ou nulle.
  • Un manque d'économies conduit à la nécessité de payer des primes sur les produits loués / loués et le logement.
  • Un manque de trésorerie empêche la possibilité d'acheter des produits en vrac à moindre coût et / ou lorsque des articles sont en vente pour une utilisation future, et le manque d'espace évite le manque de stockage des articles en vrac. Par exemple, une étude de l'Université du Michigan a suivi les achats de papier hygiénique de plus de 100 000 ménages américains pendant 7 ans et a révélé que les ménages à revenu élevé achetaient du papier hygiénique à la vente 39% du temps, contre 28% pour les ménages à faible revenu. Ils ont également acheté plus de rouleaux en moyenne que les ménages à faible revenu. Dans l’ensemble, l’étude a révélé que les ménages à faible revenu payaient environ 6% de plus par feuille.
  • Un manque de liquidités empêche l’achat d’articles pouvant améliorer la santé et prévenir les problèmes de santé (par exemple, exercice, aliments sains, médicaments, soins de santé) – ce qui peut entraîner son propre cycle d’augmentation des coûts à travers des coûts de santé plus onéreux et parfois réactifs.
  • Un manque de liquidités peut entraîner la nécessité de souscrire davantage de prêts d'études et de payer plus d'intérêts sur ces prêts pendant une période plus longue.
  • L'incapacité de payer une éducation entraîne une diminution significative des gains au cours de la vie par rapport à chaque niveau d'instruction ultérieur.

Et ce ne sont que quelques-uns. Il n’existe pas de meilleur moyen de décrire ce jeu de balle financier désavantageux collectif qu’un «impôt pauvre». Qu'elle soit auto-provoquée ou non, être pauvre peut engendrer un cycle continu et destructeur de pauvreté. Et briser ce cycle est incroyablement difficile.

En fait, il existe des industries entières qui reconnaissent ces inégalités et créent des produits pour s'en prendre à ceux qui en souffrent.

Quelles sont les leçons à tirer de tout cela? Je pense qu'il y en a quelques-uns que nous devrions tous prendre à cœur pour résoudre ce problème:

  1. Si vous ne l’avez pas déjà fait, maintenant que vous connaissez l’ampleur de ces cycles, faites tout votre possible pour vous aligner sur ceux qui sont bénéfiques et échapper à ceux qui sont néfastes.
  2. Davantage de protection du consommateur doit être mise en place pour limiter autant que possible les comportements prédateurs. Dans la plupart des cas, les consommateurs ne savent pas à quel point ils se font avoir.
  3. Tout le monde n'a pas les moyens financiers ni les moyens de briser le cycle de la «faible imposition». C’est hypocrite et destructeur de prétendre que ces inégalités n’existent pas. L’empathie et l’assistance (qui peuvent prendre de nombreuses formes), de la part de ceux qui en ont les moyens et les moyens, sont vertueuses.

La publication The “Poor Tax” est d'abord apparue sur 20somethingfinance.com.

Si vous avez de l’argent de côté , il est essentiel de bien la adapté .

Pourquoi ? Parce qu’en laissant dormir votre argent sur votre compte courant ou bien sur un livret A , vous perdez de l’argent . En effectivement , votre argent d’aujourd’hui vaut plus que votre argent de demain car l’argent perd de la valeur chaque jour à cause de l’inflation . nnSi le taux de rémunération de vos placements est inférieur au taux d’inflation , vous perdez de l’argent sans vous en rendre compte . Nous vous recommandons donc de trouver des livrets d’épargne avantageux . nnDe plus , si vous avez des économies de côté dont vous n’avez pas besoin à court ou même moyen terme , il peut être avantageux pour vous d’investir . En investissant votre argent , vous pouvez vous créer des revenus particuliers passifs . C’est à dire des revenus qui chutent sur votre compte avec très peu de travail de votre côté . nnNous vous recommandons d’investir à l’aide des plateformes de crowdfunding ou de prêt entre particuliers qui permettent d’investir de petites ( ou grandes ) sommes sans prendre de risques élevés . Vous pouvez aussi investir en Bourse avec l’aide d’un courtier par exemple .
Le saviez-vous ? il y a une similarité directe et négative entre vos finances et vos dépenses . C’est en maîtrisant cette corrélation que nous parviendrons au succès financier . de nos jours , de multiples personnes moi y compris sont à la recherche de l’indépendance financière . Quand nous recherchons cette possibilité , nous pensons avant tout à de quelle manière se rémunérer .
Ce que nous ne savons pas , mais qui devrions être une évidence , c’est que lorsque nous trouvons une solution qui nous donne de l’argent , nous augmentons sans même le savoir notre propension à dépenser . Nous consommons donc plus qu’il ne le faut pour vivre . C’est en appliquant les 10 lois de base que je vais vous présenter dans cet exposé , que j’ai commencé par avoir des résultats intéressants . Ces lois me aident à dépenser moins mais surtout de monter un primordial que j’utilise pour investir dans des business passifs .
C’est l’assurance que vous avez et qui vous protègent dans vos finances personnelles . On reconnaît qu’une personne est financièrement indépendante quand elle a suffisamment de sous pour vivre plusieurs mois sans bosser . nnEn une phrase , vous serez financièrement indépendant quand vous n’aurez plus besoin de travailler pour vivre . Vos investissements pourront générer assez de revenu pour payer vos documents de facturation et vous pourrez profiter de la vie . Pour un salarié , l’indépendance financière , c’est le nombre de rémunération qu’il a accumulé sur son compte et qui le protège contre une perte de cdi . S’il gagne 1000€ et qu’il a épargné 8000 € , il peut vivre 8 mois sans bosser . C’est dorénavant clair pour vous ?
En effectivement , le premier pas vers l’indépendance financière est de prendre la décision d’y arriver . C’est le plus compliqué . Puis il s’agit d’établir un plan d’épargne et d’investissement et de l’appliquer systématiquement et absolument . Un conseiller financier est présent pour vous aider . durant notre pratique en tant de banquiers chez Savaria|Chabot , nous avons répertorié les erreurs les plus communes en matière de finances personnelles . Éviter ces erreurs est un indicateur de succès et va vous aider d’atteindre vos objectifs financiers .

Laisser un commentaire